Accueil > Le réseau ACEPP > Des prises de position

Juillet 2017 - Et si on était aussi prévenant avec des enfants qu’avec des gâteaux ?

Juillet 2017 - Et si on était aussi prévenant avec des enfants qu'avec des (...)

Stéphanie Goyheneix, présidente de l’Acepp réagit à une proposition de Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes.

Jeudi 20 juillet, Marlène Schiappa, a indiqué travailler sur un dispositif permettant aux mères de valider leur expérience de mère dans le cadre de la VAE (Validation des Acquis et de l’Expérience) pour obtenir par exemple le diplôme CAP Petite Enfance (devenu CAP Accompagnant Éducatif Petite Enfance).

Lire le communiqué de presse.

Est-ce qu’on se pose la question de donner un CAP de pâtissier à notre voisin qui fait des (bons) gâteaux tous les dimanches aux repas de quartier ?

Les professionnel.les qui détiennent aujourd’hui des CAP Petite Enfance et qui accueillent nos enfants ont reçu une formation, ont passé un diplôme et l’ont validé par une expérience auprès de plusieurs enfants, entouré.es par des collègues prévenants et vigilants.

Ces professionnel.les accueillent les enfants et leurs familles, facilitent les séparations, entourent les enfants dans leurs diversités, leurs handicaps, leurs aptitudes, leurs fragilités. Ils elles accompagnent le quotidien d’enfants, en “retard” en “avance”, ils elles prennent part à l’application des PAI (Protocole d’Accueil Individualisé).

Ils elles font tous les soirs scrupuleusement la restitution de la journée aux parents pour construire le lien si important pour l’enfant entre son lieu d’accueil et sa famille.

Ils elles participent à la construction du projet pédagogique avec leurs collègues, le remettent en question encore et toujours, confrontés à la réalité de leurs expériences et des familles accueillies.

Quel est le point de similitude entre une professionnelle et une mère ?

Aucun si ce n’est l’enfant.

Il est aussi peu évident qu’une professionnelle soit de fait une “bonne” mère qu’une mère soit une “bonne” professionnelle – et les pères ? Bien sûr certaines d’entre elles en ont peut-être la capacité. Banco. Et si on leur donnait les moyens de bénéficier d’une formation dans de bonnes conditions et vérifier ainsi cette “aptitude professionnelle” ?

...Et si on était aussi prévenant avec des enfants qu’avec des gâteaux ??!

Le réseau de l’Acepp, qui regroupe près de 50.000 jeunes familles, plus de 7000 professionnels au sein d’un réseau de 800 d’associations est actif et soucieux depuis plus de 30 ans de proposer notamment des cadres de formation qualifiant allant des chantiers d’insertion à l’obtention de diplômes comme Educateur de jeunes enfants, Caferuis...

Fort de cette expérience, le réseau ACEPP se met à disposition du gouvernement afin de développer les pistes de travail déjà expérimentées depuis nombre d’années sur la qualité de la formation initiale et continue des professionnels et la mise en place de parcours qualifiants, essentiels à un accueil de qualité pour les enfants et leurs familles.

Télécharger le communiqué de presse.

< Retour