Accueil > Le réseau ACEPP > Des pratiques

L’intergénération, pour vivre ensemble dans les territoires

L’Acepp a participé au travail sur la question des relations intergénérationnelles sur les territoires ruraux avec le CELAVAR (Coordination associative de développement durable des territoires ruraux). L’Arppe en Berry Acepp 18 a été le lieu des projets et a présenté les ateliers parents-enfants organisés à la maison de retraite de Massay avec les tout-petits et les résidents...

En novembre 2013, l’ensemble de la mutualisation des réflexions et des pratiques ont été présentés. Il en ressort une brochure et un web-document dans lesquels on peut retrouver les réflexions de Claudine Attias Donfut sur les enjeux des relations intergénérationnelles dans le monde d’aujourd’hui, la présentation des projets du réseau Acepp et les autres…

Télécharger la brochure
La lire en ligne
Découvrez le web-document

VIVRE ENSEMBLE L’INTERGÉNÉRATION DANS LES TERRITOIRES

Claire Gougeon
Chargée de développement secteur rural à l’Acepp

À l’Acepp, le vivre ensemble passe aussi par la relation des plus jeunes avec nos aînés qu’ils soient seniors ou plus âgés en perte d’autonomie, encore chez eux ou résidents d’un établissement. Des projets de rencontres se construisent, vivent, se renouvellent.

Depuis 2012, année « du vieillissement actif et de la solidarité intergénérationnelle », l’Acepp participe à un groupe de réflexion animé par Celavar (coordination associative du développement durable des territoires ruraux – www.celavar.org), l’occasion pour elle de mettre en lumière ses expériences de terrains souvent chargées en émotion à l’heure où de nombreuses familles peuvent compter jusqu’à cinq générations et où la question de l’accueil des enfants et des personnes âgées est au cœur des préoccupations.

Moment festif, goûter, création de jardin, lecture, exposition photos, atelier manuels, jeux de société, pâtisserie, enregistrement d’un CD, concert, psychomotricité… autant d’exemples témoignent de la diversité des actions menées par le réseau Acepp dans le cadre de rencontres entre les enfants et les aînés.

La proximité géographique, une opportunité

La problématique du déplacement est importante pour les enfants comme pour les ainés. De fait, en milieu rural, la proximité facilite bien les choses. Comment ne pas se rencontrer lorsqu’une crèche se situe près d’un lieu d’hébergement (maison de retraite, foyers logement…) et parfois, dans les mêmes locaux ? C’est le cas pour les Oisillons du Ravatel (69), à la Balancelle (38), aux Mésanges (29)…

La rencontre ne s’improvise pas

Si lors de l’organisation des rencontres il n’est pas question de fixer des objectifs précis, cela n’en demande pas moins une préparation attentive afin de respecter les rythmes, les envies et les spécificités liées aux âges et à la santé. La collaboration entre les professionnels des deux structures (une animatrice, une psychomotricienne de la maison de retraite, une éducatrice de jeunes enfants de la crèche ou de l’atelier parents-enfants) est capitale au bon déroulement des activités comme en témoigne la crèche Pain d’épices (63). La préparation s’impose également quand il s’agit de mener des actions avec des jeunes retraités pour des temps de lecture ou des sorties « poussettes », comme à la crèche de Gourdon (46), afin que chacun trouve la place qui lui convienne.

Plaisir et partage avant toute chose

Ces rencontres sont voulues comme des actes gratuits, basés sur le volontariat et discutés avec les familles. Il s’agit de prendre le temps de s’apprivoiser. Les personnes âgées apprécient souvent la spontanéité des petits. À leur contact, certains vont donner beaucoup d’eux-mêmes en accomplissant des gestes qui leur sont parfois devenus difficiles. D’autres, au contraire, préféreront observer cette vie qui pétille, les enfants qui grandissent… Pour les enfants, ces moments sont l’occasion de jeux, d’ouverture au monde et de construction de relations privilégiées.

Et la place des grands-parents ?

Mais l’intergénération, c’est aussi s’appuyer sur les grands-parents qui, souvent disponibles, constituent un maillon essentiel de la solidarité familiale et tiennent une place toute particulière dans l’éducation de leurs petits-enfants. Dans certaines crèches, ils sont largement accueillis. Ils peuvent ainsi participer aux réflexions, permanences, repas, sorties et moments festifs. L’ensemble des actions intergénérationnelles menées dans notre réseau participent au décloisonnement et à la transmission. Elles s’inscrivent pleinement dans une logique d’animation du territoire.


QUELQUES EXPÉRIENCES GLANÉES EN PASSANT PAR LES CRÈCHES ET FÉDÉRATIONS DE L’ACEPP :

Les reportages en région ont été réalisés par Claire Gougeon, Acepp

< Retour