Accueil > Le réseau ACEPP > Des pratiques

Giez (74)

Parents contre les inégalités dans les territoires

Parents contre les inégalités dans les territoires

Cantine-garderie : l’objet de l’association est dans son nom !… Créée en 2002 par des parents, Cantine-garderie regroupe cinq bénévoles, uniquement des mamans (les papas sont impliqués dans une autre association « Le Sou des écoles »), et deux salariées

pour les permanences de la garderie (7 h 30/8 h 30 et 16 h 30/18 h 30) et pour la cantine (11 h 30/13 h 30).

Les familles y adhèrent pour cinq, neuf ou douze euros par an selon le nombre d’enfants concernés. En 2015, quarante-quatre enfants sont inscrits à la cantine et à la garderie sur les soixante-deux accueillis à l’école soit vingt-huit familles sur les trente-six que compte l’école.

En deux mots, ça tourne !

Même si l’idéal serait une meilleure qualité de repas -les parents fondateurs avaient le projet de repas bio issus des jardins du village-, une cuisine sur place -les repas industriels sont livrés- et un réfectoire moins bruyant que la grande salle des fêtes.
L’association prend à bras le corps la recherche de la qualité pour les enfants. Elle a acquis des chaises et tables adaptées aux plus petits, elle est sur la piste d’un fournisseur de proximité pour les repas et empruntent des jeux de société à la toute nouvelle ludothèque de Faverges pour que les enfants jouent avant la reprise de l’école.

En 2013, au moment du réaménagement de la journée d’école, Cantine-garderie et une autre association de parents, le Sou des Écoles, ont participé dans une commission à la formalisation des temps d’activités parascolaires (TAP). La construction intelligente entre les différents partenaires (associations de parents, enseignants et mairie) a permis la concrétisation d’un programme d’activités de qualité, en appui aux talents bénévoles trouvés parmi les six cents habitants du village. Tous les élèves peuvent s’initier à la zumba, la musique, le yoga, la couture…

La période est financièrement difficile pour envisager les solutions idéales mais les améliorations ne cessent et la somme de cette dynamique éducative locale rend plus belle la vie des enfants et des familles !

Véronique Recour
Présidente de Cantine-garderie à Giez (74)

Retrouvez cet article dans La Gazette de l’Acepp n°116 - octobre 2015 "La coéducation à l’école, un rêve à construire" (page 11)

< Retour